Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 02:09



                                                                                                                                                                            
Communiqué de presse – Mercredi 10 juin

OGM : L’étude Co-Extra confirme l’analyse de FNE


Le programme de recherche européen Co-Extra (coexistence et traçabilité) portant sur la coexistence des cultures génétiquement modifiées et conventionnelles vient d’être rendu public à Paris. L’analyse présentée par France Nature Environnement depuis des années se voit ainsi confirmée sur deux points essentiels : les conséquences de la coexistence et la définition du seuil légal de contamination transgénique.


Le but de ces recherches, menées durant cinq années par 18 pays de l’Union européenne, le Brésil, l’Argentine et la Russie, est d’« aider à la prise de décision politique sur les OGM en Europe » en « veillant à préserver la liberté de choix des producteurs et des consommateurs européens ».


Impossible coexistence



Il s’avère bien que la coexistence est impossible sans contamination transgénique avec les pratiques agricoles actuelles. Ce qui implique, pour préserver les cultures non OGM, d’une part de renforcer la transparence des pratiques, d’autre part, des mesures d’isolement très au-delà des distances dites de « sécurité » jusque là préconisées, voire d’instaurer des « zones dédiées » qui deviendraient de véritables enclaves où un accord entre agriculteurs serait obtenu. Comment obtenir un tel consensus alors que la présence même d’OGM implique un surcoût aux filières non OGM ? Il ne peut y avoir coexistence sur le plan économique tant que la filière polluée doit payer pour se protéger et en prouver l’efficacité.

France Nature Environnement a fait valoir cette impossibilité de coexistence sans contamination transgénique et l’importance de respecter le droit à l’information du public, notamment lors des travaux du Grenelle de l’Environnement ou de procédures ayant abouties à l’invalidation d’autorisations accordées à des cultures OGM.





Un seuil de contamination à 0,1 %


Concernant le seuil de contamination au-delà duquel serait reconnu légalement cette « présence fortuite », alors que persiste un vide réglementaire en Europe à ce sujet, le rapporteur de ces recherches recommande de retenir 0,1 % et non le seuil européen d’étiquetage de 0,9 % qui n’est qu’un compromis politique sans fondement scientifique, et qui revient à légaliser la pollution transgénique.

Pour Lylian Le Goff, responsable du dossier OGM pour FNE : « Nous nous félicitons que soient reconnues et renforcées des données scientifiques essentielles à la préservation de l’intégrité de l’environnement, des semences et des cultures. Nous serons vigilants, au cours des prochains travaux du Haut Conseil des Biotechnologies, notamment lors de sa prochaine séance du 18 juin, pour que soit respecté l’objectif fixé par la loi OGM française concernant « la liberté de consommer et de produire avec et sans OGM, sans que cela nuise à l’intégrité de l’environnement et à la spécificité des cultures traditionnelles et de qualité ». On voit bien que si l’on veut vraiment préserve r cette liberté et cette intégrité, il faudra bien choisir entre « avec » ou « sans » OGM ».


Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Vigilance OGM 69 - dans OGM
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Collectif Vigilance OGM 69
  • Le blog de Collectif Vigilance OGM 69
  • : AGIR POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT, POUR LA PRESERVATION DE LA BIODIVERSITE, POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE.....
  • Contact

Recherche