Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 22:57

 





Article "BASF développe des alternatives aux cultures GM" dans le London
Financial Times, 27 janvier 2009
par Clive Cookston

http://www.ft.com/cms/s/0/12360324-eca1-11dd-a534-0000779fd2ac.html


BASF, le groupe chimique allemand, a affirmé qu'il a développé une nouvelle
génération de plantes génétiquement altérées, en manipulant précisemment
l'ADN de la plante sans insérer de gènes étrangers.

La technologie, connue sous le nom de mutagénèse dirigée, produit de
nouveaux traits, tels que la résistance à un herbicide, qui sont très
similaires à ceux obtenus avec la modification génétique conventionnelle des
plantes. Mais comme aucun gène n'est ajouté, elle évitera certainement les
objections politiques et réglementaires qui ont retardé l'introduction des
cultures GM, particulièrement en Europe.

BASF collabore avec Cibus, une entreprise privée US de science des plantes
qui a découvert la première comment réaliser concrètement la mutagénèse
dirigée. Les deux firmes ont produit des lignées de colza (canola)tolérantes
aux herbicides Clearfield de BASF. Leur cible commerciale la plus
importante sont les semences Roundup Ready de Monsanto, qui dominent le
marché des OGM.

L'idée est que les agriculteurs sèmeront le coza résistant à l'herbicide et
pulvériseront ensuite les plantes en croissance avec le Clearfield pour tuer
les mauvaises herbes dans le champ sans endommager la culture.

BASF espère avoir ses nouveaux colzas résistants à l'herbicide sur le marché
dés 2013, a dit Dale Carlson, un chercheur de la firme. C'est beaucoup plus
rapide que de commercialiser un nouveau trait GM, parce que le processus
d'autorisation est beaucoup moins exigeant. Même dans des pays comme les
Etats Unis, où les OGM sont largement acceptés, le processus d'autorisation
des plantes GM peut prendre plusieurs années de plus que pour la mutagénèse
dirigée, a affirmé Stephen Evans-Freke, le président de Cibus.

En Europe, cela peut faire la différence: entre autorisation et refus
d'autorisation. Mais Elise Kissling, de BASF Plant Protection, a souligné
que cette annonce ne doit pas être entendue comme un désengagement vis à vis
des OGM. Nous ne sommes pas contre les OGM et nous continuerons à développer
des traits GM, mais nous voulons donner le choix aux cultivateurs, a t'elle
ajouté.

BASF Crop Protection a vendu pour pour 4 milliards de dollars en 2007 sur le
total des rentrées du groupe (58 ma). Son produit GM le plus connu est une
pomme de terre qui résiste à la brunissure . Me Evans-Freke a confié qu'un
groupe d'investisseurs privés avait dépensé de 40 à 50 millions ces huit
dernières années pour financer des recherche au Cibus, qui est basé à San
Diego.

La technologie Cibus, dont le nom commercial est Système de Développement
Rapide de Trait ( Rapid Trait Development System) utilise la machinerie
génétique propre de la plante pour changer son ADN d'une manière spécifique.
Par exemple, les chercheurs de BASF ont isolé deux lettres spécifiques parmi
les milliards contenues dans le code génétique du colza, qu'ils voulaient
changer pour rendre la plante résistante aux herbicides Clearfield. La
mutagénèse dirigée leur a permis de faire cela en un an.

Cibus expère annoncer prochainement des essais au champ réussis avec
d'autres plantes incluant le riz et le sorgho, a ajouté Mr Evans-Freke.

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Vigilance OGM 69 - dans OGM
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Collectif Vigilance OGM 69
  • Le blog de Collectif Vigilance OGM 69
  • : AGIR POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT, POUR LA PRESERVATION DE LA BIODIVERSITE, POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE.....
  • Contact

Recherche