Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 23:52

                                                                                       

(AFP) – lundi 26 octobre 2009

PARIS — Les organisations professionnelles de semenciers français demandent aux gouvernements européens de prendre une "position politique claire vis-à-vis des OGM", regrettant, lundi dans un communiqué, que les 27 Etats membres n'aient pas eu ce "courage" le 19 octobre dernier.

Les semenciers demandent également à la France de "s'impliquer davantage".

Réunis à Luxembourg le 19 octobre, les 27 ministres européens de l'Agriculture n'avaient pas réussi à s'entendre sur un projet d'autorisation d'importation de trois sortes de maïs OGM et avaient refusé d'endosser ce projet, laissant à la Commission européenne la responsabilité d'en décider seule, avaient indiqué des sources concordantes.

Après ces "non décisions", l'UE se trouve face à plusieurs paradoxes, soulignent le groupement national interprofessionnel des semences et des plants (Gnis), l'association de l'industrie des semences de plantes oléagineuses (Oleosem), la chambre syndicale des entreprises françaises de semences de maïs (Seproma) et l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP).

Ils citent de nouvelles réglementations qui ne sont pas mises en application, mais aussi "l'incohérence" qui consiste à autoriser l'importation de produits contenant des OGM, qu'il est interdit de cultiver en Europe.

Pour les semenciers, la France, qui vient de créer le Haut conseil aux biotechnologies, "doit s'impliquer davantage et avoir le courage politique de prendre des décisions concrètes pour aider à clarifier une situation européenne qui, à terme, risque d'être vraiment préjudiciable pour certaines filières agricoles".

A Luxembourg, à l'appui de sa demande d'autorisation d'importation, la commissaire à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel, avait argué des risques de pénurie de soja destiné à l'alimentation animale. Des cargaisons entières ont dû être refusées cet été aux frontières de l'UE après la détection infime de traces de maïs OGM non autorisé.

La commissaire avait fait valoir aux ministres que l'Union européenne est très dépendante du soja américain, notamment en hiver, et que le contexte mondial n'est pas favorable: la production argentine a déjà reculé de 30% cette année du fait d'une sécheresse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Collectif Vigilance OGM 69 - dans OGM
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Collectif Vigilance OGM 69
  • Le blog de Collectif Vigilance OGM 69
  • : AGIR POUR LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT, POUR LA PRESERVATION DE LA BIODIVERSITE, POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE.....
  • Contact

Recherche